Transportmanagement.be

VAN Management 77 (12/2013)

 19/12/2013  Yannick Haesevoets  

Fatalisme

Un mardi soir pluvieux voici quelques semaines. Le bus 335 de De Lijn réalise sa tournée du soir dans les environs de Heist-op-de-Berg. Lorsque le conducteur s’arrête pour laisser descendre un de ses cinq passagers, le sort frappe : une camionnette d’une entreprise locale de construction s’encastre à haute vitesse à l’arrière de l’autobus. Les pompiers et une équipe du SMUR arrivent sur place pour libérer le conducteur du véhicule, mais c’est un homme mort qu’ils extraient de la carcasse déchiquetée de la camionnette. Le lendemain, dans le journal, un expert en trafic déclare que le véhicule était en ordre au point de vue technique, et que l’accident a probablement été causé par une inattention de K.V., âgé de 35 ans, qui s’est trouvé sans doute au mauvais endroit, au mauvais moment. Tragique, mais des cas pareils se produisent des centaines voire des milliers de fois par jour…

Lorsque j’arrive au bureau, je tombe par hasard sur un article sur le Collision Prevention Assist du nouveau Mercedes-Benz Sprinter, et je me dis que mes pensées fatalistes étaient en fait plutôt déplacées. Si K.V. s’était trouvé la veille au volant d’un tout nouveau Sprinter équipé d’un tel système de freinage automatique d’urgence, il s’en serait sorti avec la peur de sa vie, et une sérieuse montée d’adrénaline. Et les passagers du bus 335 n’auraient même pas remarqués que K.V. venait de passer à côté de l’erreur de sa vie, grâce à l’ange gardien que Mercedes-Benz propose sur son nouveau Sprinter. En option, malheureusement, ce qui permet aux plus défaitistes d’entre nous de continuer à mettre leur sort entre les mains de Dame Fortune.

Il ne faut pas considérer cet éditorial comme une publicité non déguisée pour le nouveau Mercedes Sprinter, mais plutôt comme un hommage à un coéquipier footballeur parti trop vite, comme beaucoup d’autres. Bonne chance, Kevin !