Transportmanagement.be

Truck & Business 263 (novembre 2017)

 10/11/2017  Yannick Haesevoets  

Pétard mouillé

Honnêtement, lorsque le syndicat UBOT-FGTB a annoncé la sortie d’un nouveau Livre Noir sur le Dumping Social, j’ai eu la puce à l’oreille. Le paysage concurrentiel du transport routier est suffisamment pourri par des constructions à la limite de la légalité pour ne pas s’intéresser de près aux initiatives qui veulent apporter plus de transparence. Fut-ce de manière biaisée.

Tout aussi honnêtement, la lecture de ce Livre Noir m’a amusé. On pourrait presque titrer ‘Tintin en Slovaquie’. Mais de manière étonnante, ces quelques dizaines de pages ne contiennent aucune attaque au vitriol. Juste une énumération de visites au siège de plusieurs sociétés, dont certaines apparaissent bien fictives, et quelques rencontres presque amusantes. Mais rapidement, la machine se met à tourner en rond. Le terme de ‘dumping social’, tel qu’il est utilisé par le syndicat, est un amalgame entre deux choses tout à fait différentes : l’application ‘à la limite’ par certains transporteurs d’une réglementation européenne qui a montré ses faiblesses et la notion même de filiale étrangère qui ne contrevient à aucune règle, même morale.

Au bout des 28 pages, une profession est tout de même sérieusement pointée du doigt : les consultants qui ont parfois fait miroiter l’Eldorado pour pas cher à des transporteurs trop crédules et qui se retranchent derrière leurs sociétés-écran. Et il faut reconnaître qu’être à la fois consultant en délocalisation, transporteur et vice-président d’une fédération belge de transport, c’est un peu beaucoup pour un seul homme. La profession se grandirait en mettant fin à cette confusion des genres.

Quoi qu’il en soit, les règles vont changer, comme vous le lirez dans les pages qui suivent. Jusqu’à quel point et suivant quel équilibre reste encore à décider, et je suis assez atterré de voir le faible poids qu’aura le transport routier belge dans les débats qui animeront le Parlement Européen. Toujours divisé (même si les trois fédérations feront réception commune en janvier prochain), le secteur ne semble pas disposer de relais bien puissants au sein du Parlement. Il faudra compter sur les voisins…

 

Claude Yvens,
Rédacteur en chef.