Transportmanagement.be

TRANSPORT Management 83 (05/2015)

 11/06/2015  Yannick Haesevoets  

Transport et distribution,
premiers créateurs d’emplois

Comme à l’accoutumée, je voudrais ici partager avec vous quelques réflexions liées à l’actualité et qui m’on traversé l’esprit ces temps derniers. A tout seigneur (si je puis dire…) tout honneur : c’est d’abord la taxe kilométrique qui a retenu mon attention.

Ce ne sera malheureusement pas un (mauvais) poisson d’avril. En avril 2016, avec trois mois de retard sur le calendrier initial, la taxe kilométrique entrera en vigueur dans notre pays. De quoi grever sensiblement les coûts des transporteurs : l’ITLB parle d’une augmentation moyenne de 7 %. Des transporteurs légitimement inquiets, comme en atteste le témoignage dans cette édition de Roel Smets (CEO d’Alders), qui plaide notamment pour la mise en place « d’une législation permettant de répercuter directement les coûts à nos donneurs d’ordre ». Une revendication légitime qui risque toutefois de rester un vœu pieux.

25 % de fraudeurs au tachygraphe. Même si cela n’a pas de valeur scientifique tant l’échantillon est limité (42 véhicules), les résultats d’un contrôle récemment organisé par la Police de la Route en Brabant (flamand et wallon) est interpellant : 1 véhicule sur 4 était en infraction sur le tachygraphe, principalement via l’utilisation d’une autre carte de chauffeur et l’emploi d’un aimant. Les fraudeurs doivent être sévèrement sanctionnés afin d’encourager les transporteurs qui prennent la peine de respecter la réglementation. Ceci dit, dommage que la police n’ait pas communiqué la proportion entre véhicules belges et véhicules étrangers pris en fraude…

Le transport, premier créateur d’emplois. IBM a récemment publié son enquête annuelle concernant les investissements étrangers en Belgique. Et qu’y lit-on ? Que « les activités de transport et de distribution sont devenues les premiers créateurs d’emplois (46 %) au cours de ces dernières années, remplaçant à cette position le secteur de la production (31 %) ». Quant à la logistique, elle est devenue le secteur dominant pour les investissements étrangers (23 %), devançant largement le textile (13 %). Il n’est certainement pas inutile de rappeler de temps en temps l’importance économique que revêtent nos secteurs.

Christophe Duckers,
Directeur de la rédaction.