Transportmanagement.be

Logistics Management 26 (06/2013)

 29/07/2013  Yannick Haesevoets  

Supply Chain Visibility : la vision visionnaire

Ouvrir un magazine dont le titre aurait très bien pu être celui d’un album de Bob et Bobette, ça devait bien arriver un jour. Et l’intrigue en vaut la peine : selon les consultants logistiques formant une véritable petite armée bien entraînée, la visibilité et la transparence dans la supply chain sont la solution par excellence à quasi tous les problèmes auxquels un supply chain manager peut être confronté. Nul besoin d’être visionnaire pour poser un tel constat (pas très audacieux d’ailleurs), mais les partisans de cette idée se heurtent néanmoins au Virtualized Logistics londonien qui ne la partage pas. En effet, il s’agit d’un bureau de consultants.

Nous sommes donc en présence d’un conflit (comme dans tout bon scénario de bande dessinée d’ailleurs). Mais qui a raison ? Il n’y a pas l’ombre d’un doute que le contrôle et le suivi des marchandises peuvent mener à des réserves plus faibles, des délais plus courts, partant des économies sensibles. Ça aurait pu, mais cela ne sera pas le cas. Selon Virtualized Logistics, qui appartient au prestataire de services logistiques SBS Worldwide, le résultat dépend fortement de ce qu’il adviendra des informations glanées. Le bureau de consultants va plus loin encore : la collecte de données erronées ou dépassées peut même produire l’effet inverse, tant pour le chargeur que pour le transporteur. Toujours selon Virtualized Logistics, il est devenu quasi impossible d’obtenir des informations précises sur les processus logistiques vu les fluctuations actuelles du marché. C’est pourquoi il ne faut jamais considérer que l’on connaît tous les secrets du marché. Il faut au contraire en appréhender la complexité qui s’accroît jour après jour. Le leitmotiv doit donc être : être visible, c’est bien, mais voir, c’est mieux. Ou pour nous les Belges qui faisons toujours preuve de pragmatisme : il faut le voir pour le croire…