Transportmanagement.be

Les premières péniches électriques navigueront bientôt entre les Pays-Bas et Anvers

 11/01/2018  TransportMedia  News Logistics, Multimodal
Les premières péniches électriques navigueront bientôt entre les Pays-Bas et Anvers

Le Néerlandais Port-Liner souhaite mettre en service, dès août prochain, la première péniche à propulsion totalement électrique. Pour la cause, la société a obtenu un subside de l’UE d’un montant de 7 millions d’euros provenant des fonds CEF (Connecting Europe Facility). Le bateau naviguera notamment vers Anvers.

Le bateau porte-conteneurs Port-Liner mesure 110 m sur 11,45. Il semblerait que l’on ait déjà trouvé suffisamment de donneurs d’ordres pour exploiter six péniches électriques de ce type. Les bateaux peuvent transporter 224 TEU sur quatre niveaux (et jusqu’à 270 TEU sur 5 niveaux).

Les batteries sont empilées dans 4 conteneurs interchangeables (box E-power) et permettent de naviguer pendant 35 heures. Dans la mesure où une chambre des machines n’est plus nécessaire avec des moteurs électriques, il y a davantage d’espace à bord. Par rapport à une péniche au diesel, la charge utile augmente de 8 %. Port-Liner table sur des coûts d’exploitation quasi identiques à ceux d’un bateau propulsé au diesel.

Le premier bateau porte-conteneurs totalement électrique sera mis en service au cours de la 2e moitié de cette année, probablement en août. Il naviguera entre le Barge Terminal Tilburg et un certain nombre de ports maritimes et fluviaux. Rotterdam, Amsterdam, Anvers et Duisburg sont cités.

Une version plus petite sera également construite, une version de 52 mètres de long sur 6,7 mètres de large. Pour une capacité de 24 TEU ou 425 tonnes. Dans ce cas, les batteries sont stockées dans un seul conteneur pour une durée de navigation de 15 heures. Les bateaux plus petits peuvent également naviguer sur les canaux campinois.

Si tout se déroule bien, les cinq premiers petits bateaux et les deux premières grandes péniches seront mis en service à la fin de cette année. A la fin du 2e trimestre de 2019, onze bateaux au total seront opérationnels.

La société GVT Logistics (Gebroeders Versteijnen) serait derrière Port-Liner.