Transportmanagement.be

Future Van : un marché encore plus segmenté

 30/08/2017  Hendrik De Spiegelaere  Vans, enews
Future Van : un marché encore plus segmenté

Il est clair que les camionnettes, elles aussi, vont totalement se métamorphoser dans les dix prochaines années. Le succès des utilitaires légers ne va pas faiblir, notamment en raison de la croissance de l’e-commerce et de l’inaccessibilité des centres villes pour les véhicules plus imposants.

A quoi va ressembler la camionnette du futur ? Difficile à dire. De nombreux facteurs ont leur influence et notamment la disponibilité de propulsions alternatives (électricité et hydrogène surtout). Verrons-nous à l’avenir davantage de véhicules autonomes, la dernière partie de la livraison s’effectuera-t-elle avec des robots ou des drones ? L’avenir le dira.

Ce qui est sûr en tout cas dans ce segment, c’est que l’on assistera à une segmentation encore plus importante. Auparavant, chaque marque proposait une seule camionnette en différentes versions. Aujourd’hui, chaque segment propose un modèle distinct pour chacune des cinq grandes catégories : pick-up, fourgonnette citadine, camionnette express, camionnette de taille moyenne et grandes camionnettes. Il est désormais impossible de stopper cette segmentation.

La partie qui concerne le dernier kilomètre de la livraison notamment va encore se développer de manière spectaculaire et donner naissance à de nouveaux concepts. D’autant que c’est précisément pour cette partie du travail que les carburants alternatifs et/ou les propulsions alternatives sont intéressants.

En tout cas, cela peut aller dans tous les sens à l’avenir, comme les exemples suivants le montrent.

Citroën

Avec le concept car Tubik, Citroën prouve que le design rétro peut aussi être appliqué dans le segment des camionnettes. Le futuriste Tubik est en effet un clin d’œil au populaire modèle HY d’antan. Le Tubik est un prototype de minibus pour neuf personnes. L’accent est placé sur la créativité, la modularité et une bonne visibilité pour les neuf passagers.

 

Ford

Le Ford Autolivery a été développé par les designers de Ford Euishik Bang, James Kuo et Chelsia Lau pour répondre au défi que représente le dernier kilomètre de la livraison. L’automatisation de la dernière étape du processus de livraison n’est pas simple, mais est censée faciliter la vie en zone urbaine. L’Autolivery est une camionnette autonome avec propulsion électrique. Il se charge de la dernière partie de la livraison et utilise si nécessaire un drone pour livrer un colis aux étages supérieurs.

L’Autolivery s’appuie sur la technologie autonome Argo AI dans laquelle Ford a investi un milliard de dollars US. Ford prévoit des flottes de véhicules connectés autonomes en ville d’ici à 2021.

Iveco

Le Vision est un concept technologique basé sur l’Iveco Daily. Le concept repose sur un faible impact environnemental, notamment grâce à la technologie Dual Energy. Ceci autorise deux formes de traction, soit totalement électrique pour une circulation purement urbaine, soit hybride pour des trajets hors ville. La carrosserie est conçue pour des livraisons en porte-à-porte avec une nouvelle interface homme/machine adaptative, un design qui privilégie la visibilité et de nouveaux systèmes de gestion du chargement totalement automatiques.

Mercedes-Benz

Le Vision Van représente la vision des ingénieurs Mercedes-Benz de la camionnette du futur. Cette vision met en avant, d’une part, la fonction de plate-forme pour un concept logistique totalement connecté et, d’autre part, un environnement de travail pour l’opérateur. La technologie complexe est, autant que possible, réduite à l’essentiel afin d’en faciliter l’utilisation.

Les éléments intéressants dans ce concept sont le design intérieur, la communication du véhicule avec son chauffeur via le plancher de la cabine, la grande attention pour l’ergonomie et l’optimalisation d’un certain nombre de processus.

Modec et Liberty

En 2009, Modec proposait le premier véhicule électrique de la classe N2 avec une homologation européenne. Modec a engagé une joint-venture avec Navistar International pour l’Amérique du Nord et du Sud sous le nom de Navistar-Modec EV Alliance. Depuis 2010, Navistar livre son interprétation du Modec sous le nom eStar. L’année suivante, Navistar a acheté tous les droits sur le Modec et la société britannique a arrêté la production. Les restes de la société britannique ont été repris par Liberty Electric Cars. La nouvelle filiale Liberty E-Tech se charge maintenant de l’entretien des véhicules Modec en Europe. Liberty Electric Cars a dévoilé à son tour sa vision de la camionnette sous le nom Deliver. Selon le constructeur, la chaîne cinématique est composée d’une batterie lithium-nickel-manganèse-cobalt-oxyde (LiNMC) et de moteurs électriques dans les roues. Le rayon d’action reste limité à 100 km à peine, ce qui est désavantageux par rapport à une Nissan e-NV200 par exemple.

Peugeot

Le Peugeot Foodtruck est conçu et développé par le Peugeot Design Lab, le studio Global Brand Design de la marque, et est appelé Le Bistrot du Lion. Ce nouveau restaurant sur roues montre une autre forme de mobilité propre à l’utilitaire léger. Tout comme les véhicules de marché par exemple, le lieu de la vente se déplace vers le client, ce qui offre beaucoup plus de possibilités. Le Peugeot Foodtruck est compact et parfaitement adapté à la ville avec une grande maniabilité et un important espace de chargement.

Une fois sur place, le Peugeot Foodtruck est déployé, ce qui double la largeur du véhicule. Naît ainsi un espace polyvalent qui peut aisément être adapté à l’environnement ou à l’événement. Le Bistrot du Lion comprend une partie cuisine, un espace pour manger, un coin café et un espace pour le DJ.

Renault

Avec le Frendzy, Renault affiche son interprétation future du Kangoo. Le modèle se distingue par l’agencement de l’accessibilité avec une seule porte ordinaire et une porte coulissante ainsi que par son intérieur optimalisé. A noter aussi l’absence d’un montant central afin de pouvoir charger et décharger aisément. D’un point de vue technique, le Frendzy se base sur le Kangoo Z.E.

Toyota

Le Toyota U Squared est un concept d’utilitaire urbain. Notez les panneaux de toit escamotables et le système de rail dans l’espace de chargement. Il s’agit d’un concept de l’équipe de design nord-américaine de Toyota.

Volkswagen

Le Volkswagen e-Co-Motion est une camionnette électrique. Les batteries sont dissimulées dans le double fond tandis que le moteur électrique de 115 ch et 270 Nm se trouve à l’avant sous le capot. Volkswagen fait savoir qu’il reste encore 4,6 m3 pour le chargement et que ce dernier peut atteindre 800 kg. La vitesse de pointe se situe, pour tout e-Co-Motion, à 120 km/h. Le rayon d’action dépend de la capacité de l’alimentation choisie. Alimenté par une batterie de 20 kWh, le véhicule peut parcourir 100 km au maximum, tandis qu’avec la variante de 30 kWh, l’autonomie atteint 150 km. Le rayon d’action (théorique) le plus important de 200 km est celui du Transporter électrique doté d’une batterie d’une capacité maximale de 40 kWh.

 

Les services postaux et de courrier donnent l’exemple

Ce sont surtout les services postaux et de courrier qui vont déterminer l’image de la camionnette urbaine future. Ce n’est d’ailleurs pas neuf. Pensons aux carrosseries particulières des camionnettes UPS et aux véhicules postaux spéciaux. En 2012, United States Postal Service a confié la mission à la société Emerald Automotive de développer sa nouvelle génération de camionnettes. Les services postaux américains veulent en effet, dans les 5 à 7 prochaines années, remplacer 180.000 véhicules dont certains sont déjà en service depuis plus de 20 ans. La production pourrait commencer en 2018.

La proposition d’Emerald est une camionnette légère, hybride avec une fonctionnalité et des prestations exceptionnelles. Le prototype Emerald Automotive t-001 RE-EV est une camionnette électrique avec range-extender. Le véhicule est un développement de l’Intelligent Energy de Loughborough (Grande-Bretagne) et sera construit par Revolve Technologies. La chaîne cinématique est composée d’un moteur diesel Ford de 1,4 litre, d’un moteur de traction de 75 kW, d’un générateur de 54 kW et d’une batterie lithium-ion Axeon de 25 kWh. Le moteur diesel ne fonctionne en mode range-extender que pour entraîner le générateur. Ceci donne un rayon d’action d’environ 640 km.

La construction légère affiche un poids propre de 1550 kg, une charge utile de 1400 kg et un volume de chargement de 5,2 m3.

Le Volkswagen eT! est le regard sur le futur de Volkswagen, aidé en cela par Deutsche Post et l’Université de Braunschweig. La forme cubique doit garantir la bonne utilisation de l’espace de chargement. Mais encore plus étonnant : l’eT! peut être autonome. Il peut suivre le livreur de porte à porte (fonction Follow me). La chaîne cinématique avec moteurs électriques intégrés dans les roues est idéale pour la ville où un grand rayon d’action n’est pas nécessaire.

Bien que Deutsche Post ait collaboré sur le Volkswagen eT!, Deutsche Post DHL Group a entre-temps lancé la production de sa propre camionnette électrique Streetscooter. Le Streetscooter a été développé en interne pour maintenir les émissions à un faible niveau et créer un véhicule adapté à la livraison de colis. Deutsche Post DHL compte même augmenter la production pour arriver à 20.000 véhicules par an et vendre aussi le Streetscooter à des tiers. Le Streetscooter remplacera, au sein de la société postale, le Volkswagen Caddy.