Transportmanagement.be

Essai Nissan NV300 : le chaînon manquant

 02/09/2017  Hendrik De Spiegelaere  Vans
Essai Nissan NV300 : le chaînon manquant

En lançant le NV300 pour remplacer le PrimaStar, Nissan achève le renouvellement de sa gamme VUL. Comme le NV400 et le NT400, le NV300 repose sur un modèle Renault – le Trafic. Un nouvel atout pour la gamme Nissan.

Le NV300 se distingue de ses cousins de chez Renault, Opel et Fiat par sa calandre Nissan caractéristique, mais conserve la mécanique éprouvée des autres modèles. Il est important pour Nissan car la concurrence fait rage dans la catégorie des fourgonnettes de moyen tonnage. Le NV300 est également proposé en version combi et châssis/cabine.

Comportement souple

 Souvent, les constructeurs affirment sans sourciller que leurs fourgonnettes offrent le comportement d’une voiture classique. Ce n’est pas tout à fait vrai puisque de nombreuses fourgonnettes se comportent même mieux qu’une voiture grâce à leur confort, leur position de conduite surélevée et l’excellente vision qu’elles offrent. C’est le cas du Nissan NV300, qui se faufile partout grâce à ses dimensions compactes. L’impression d’être dans une voiture est renforcée par la qualité des finitions – même si le choix des matériaux pourrait parfois être meilleur – et un excellent équipement. Lève-vitres et rétroviseurs électriques, climatisation et système audio de qualité ne sont plus réservés aux berlines de luxe. Sur la fourgonnette, le chauffeur doit cependant encore composer avec un angle mort arrière assez important du côté droit. Mais le grand rétroviseur original intégré au pare-soleil passager permet de résoudre en grande partie ce problème. Les espaces de rangement sont nombreux, mais étrangement, il n’y a pas de crochet à vêtements.

Le châssis absorbe aisément les irrégularités de la route et même à vide, l’amortissement est loin d’être désagréable. Avec un style de conduite normal, la tenue de route est excellente – de toute façon, ce n’est pas une voiture de sport. Signé Renault, le groupe propulseur est silencieux, souple et suffisamment performant pour permettre au véhicule – même chargé – de se faufiler agilement dans le trafic quotidien. Pendant notre semaine d’essai (véhicule à vide et chargé, tous types de routes), nous avons consommé en moyenne 6,69 l/km.

Nous avons trouvé le système d’avertissement assez dérangeant. Il réagit et émet des signaux sonores pour tout : changement de voie, distances, radars, feux de signalisation, circulation… Afin de ne pas être distraits sans arrêt, nous l’avons désactivé après un moment. Personnellement, nous respectons le code de la route et nous n’avons pas besoin de toutes ces alertes. Par contre, le grand écran réservé aux informations, au système de navigation et à la caméra de recul est très pratique. Sans oublier la garantie de cinq

Le Nissan NV300 en bref

  • Fourgonnette, fourgonnette double cabine, combi, châssis/cabine
  • Transmission aux roues avant
  • Charge utile : 1.400 kg
  • Deux longueurs d’empattement, deux longueurs (4.999 et 5.399 mm)
  • MMA : 2.740 et 3.030 kg
  • Moteurs :  1.6 DCI (95 et 120 ch) et 1.6 DCI Twin Turbo (125 et 145 ch)

Pour tout savoir sur Nissan, rendez-vous sur notre Transport & Van In Belgium Directory !