Transportmanagement.be

Bennes basculantes : les cracks du vrac

 24/11/2014  Claude Yvens  Trailer

S’il y a un véhicule qui est spécifique au secteur de la construction, c’est bien la benne basculante. Dans ce secteur également, la haute technologie a fait son apparition, avec des matériaux plus légers, des commandes plus sûres et de plus grands volumes. Le résultat: des transports plus efficaces.

Les bennes basculantes sont livrées en tant que superstructures pour porteur ou pour remorque et semi-remorque. Ces bennes sont basculantes pour décharger le plus facilement possible le chargement. Pour ce faire, on ouvre la partie arrière sur certaines versions, ou les parois latérales sur d’ autres. La solution la plus simple et la plus utilisée est la benne à basculement arrière.
Dans le passé, le basculement était une opération manuelle, mais aujourd’hui, on utilise des systèmes électriques/hydrauliques (pour les petites bennes) ou pneumatiques/hydrauliques. Ces derniers sont actionnés par la prise de force du véhicule moteur.

Sécurité

Les constructeurs de bennes basculantes portent de plus en plus d’attention à la sécurité. Ainsi, des soupapes de sécurité empêchent le basculement lorsque la charge est répartie de manière inégale, lorsque le véhicule se trouve sur un terrain meuble et inégal, ou lorsque l’angle entre le tracteur et la benne est trop grand. Il existe également des systèmes électroniques pour surveiller l’ouverture du hayon arrière ou des portes.

Il est également possible de créer une plate-forme de basculement plus stable en bloquant la suspension. De même, pour accroître la stabilité, un utilise une caisse semi-cylindrique, qui peut être montée plus bas dans le châssis afin d’abaisser le centre de gravité. On peut également opter pour une voie plus large. Dans certains cas, il est possible de faciliter le déchargement en choisissant une caisse de forme conique.

Matériaux

Le matériau dans lequel la benne est réalisée dépend essentiellement de son usage. On peut opter pour de l’acier, de l’aluminium, ou d’une combinaison des deux. L’aluminium permet de réduire le poids mort, mais il est moins résistant à l’usure lors du chargement de gravats, de roches, etc. De ce fait, on opte parfois pour un châssis en aluminium et une benne en acier, voire en une combinaison d’aluminium et d’acier.
Une poignée de constructeurs continuent à utiliser des matériaux synthétiques, comme Roelofs aux Pays-Bas. Ce qui est un peu plus fréquent, par contre, c’est l’application d’un coating en matériau synthétique dans l’intérieur de la caisse pour mieux la protéger contre l’usure.

Alternatives

Pour le transport de matériaux de construction, on opte de plus en plus souvent pour des alternatives, telles que des semi-remorques à fond mouvant ou encore des semi-remorques à paroi avant coulissante pour pousser le chargement hors de la caisse, des caisses amovibles ou des containers.
L’avantage de la première catégorie de ces véhicules, est qu’ils peuvent être utilisés dans des endroits exigus (en hauteur) pour le déchargement. Un autre avantage est qu’ils peuvent être affectés à d’autres transports que du vrac.

Un produit récemment lancé dans ce secteur est une semi-remorque de Ram Trailers. La Hydraulic Ram Trailer est fabriquée avec une plaque en acier Hardox 450 d’une seule pièce, de sorte qu’il n’y a n’y a pas de soudures. Grâce à cela, cette caisse est de type autoportante. Un châssis n’est donc plus nécessaire. La semi-remorque est donc plus basse de 200 mm qu’une semi-remorque conventionnelle, ce qui facilite grandement le chargement. Pour le déchargement, la cargaison est poussée horizontalement à l’aide d’une cloison mobile actionnée hydrauliquement.