Transportmanagement.be

ABX Logistics repart de l’avant

 15/11/2007  Claude Yvens  News Logistics, Contract Logistics

ABX Logistics devrait dégager en 2007, et pour la première fois, un résultat net après impôts positif. Son résultat opérationnel 2007 devrait être de 50 millions EUR, soit une amélioration de 75 millions EUR en 4 ans. Ces résultats sont dus à plusieurs mesures d’assainissement qui ont vu fondre le personnel de 16.000 à 8.000 personnes et le chiffre d’affaires passer de 2.7 à 2.1 milliards EUR en 4 ans. L’année 2007 marque cependant un tournant, puisque 100 % du chiffre d’affaires est désormais réalisé sur le métier de base d’ABX, qui est l’expédition internationale, et sdont la croissance est actuellement de plus de 5 % par an. C’en est donc fini des activités périphériques (et notamment de la distribution nationale), toutes cédées ou arrêtées. Fort de cette base financière saine et d’une trésorerie positive, Laurent Levaux, le CEO du groupe, entend développer la présence d’ABX Logistics là où son groupe n’est pas encore en phase avec l’évolution des flux mondiaux de marchandises. Tout d’abord en élargissant ses parts de marché sur trois grands marchés européens (France, Allemagne, Royaume-Uni) et aux Etats-Unis. Ensuite en renforçant sa présence dans quatre zones où le groupe n’est pour l’instant présent que via des agents : la Scandinavie (ABX a signé un partenariat avec la poste finlandaise), le Maghreb, l’Europe Centrale (ABX est pour l’instant présent en Pologne, Russie et Ukraine) et l’Inde. Ce plan à 5 ans devrait permettre à ABX Logistics de faire repartir son chiffre d’affaires à la hausse et pourrait passer par des reprises. « Nous procédons de préférence à des reprises d’équipes plutôt que de sociétés, a précisé Laurent Levaux, et des reprises globales ne nous intéressent pas, au contraire de sociétés très ciblées. » Quant à l’évolution de l’actionnariat (ABX Logistics est contrôlé depuis août 2006 par le fonds anglais 3i), elle n’est pas à l’ordre du jour, mais Laurent Levaux donnerait la priorité à une ‘alliance constructive, du même ordre que celle qui a réuni CEVA et Eagle’. (CY)